Intelligence artificielle : entre BATX et GAFAM, quelle place pour un leadership français ? 2018-07-30T12:13:05+00:00

Project Description

L’intelligence artificielle est devenue un élément incontournable dans le domaine du numérique et du digital. Pour les leaders du secteur représentés par les GAFAM (aux Etats-Unis) et les BATX (en Chine) c’est un secteur concurrentiel à fort potentiel, à titre d’exemple de cette concurrence acerbe, les deux multinationales Microsoft et Alibaba ont chacun développé une intelligence artificielle capable de battre l’être humain a un test de lecture. La course au leadership entre les GAFAM et les BATX est lancée. Lequel de ces deux géants économiques peut prétendre à la victoire ? La France de son côté, en menant une politique pour développer l’intelligence artificielle, ambitionne de devenir un acteur majeur.  Quelle place pour la France ?

Qui sont les BATX ?

Ce sigle correspond aux quatre grandes entreprises chinoises leaders dans le domaine du digital et du numérique. On les compare souvent aux GAFAM du fait de leurs activités ; B pour Baidu, moteur de recherche numéro en 1 en Chine, similaire à Google. A comme Alibaba, numéro un du commerce en ligne, équivalent à Amazon ; T pour Tencent, comparé à Facebook, connu dans le digital entre autres pour avoir développé WeChat ; enfin X pour Xiaomi, concepteur de smartphone, d’objets connectés, équivalent à Apple.

Bien qu’il existe de nombreux points communs entre les BATX et les GAFAM, il est intéressant de relativiser l’importance des géants chinois par rapport à leurs homologues américains. À ce titre, la capitalisation boursière est un bon indicateur : dans ce secteur les GAFAM sont nettement devant. Au 9 janvier dernier la capitalisation boursière de Google s’élevait à 773 milliards de dollars alors que son homologue chinois atteint les 87 milliards ; Amazon est à 601 milliards de dollars contre 488 milliards pour Alibaba ; seul Tencent rivalise avec son concurrent, 530 milliards de dollars contre 547 milliards pour Facebook.

Le Challenge chinois

Les GAFAM ont souvent été précurseurs dans le domaine de l’intelligence artificielle : algorithme de reconnaissance facial de Facebook ; victoire sur l’humain au jeu de go, vu comme un événement majeur, a été réalisé par AlphaGo, algorithme développé par Deepmind (filière de Google) ; en début d’année, Amazon ouvre le premier centre commercial sans caissière entièrement automatisé. Aujourd’hui les GAFAM sont en avance sur leurs concurrents chinois, cependant l’avance se resserre. Accompagné par une volonté politique forte de faire de la Chine un lieu incontournable d’innovation, les BATX souhaitent bien combler leur retard.

La Chine lance un plan de développement national, son objectif : rattraper les Etats-Unis d’ici 2025 et devenir leader d’innovation à horizon 2030. Pékin va mettre à disposition un parc technologique dédié à l’intelligence artificielle permettant d’accueillir 400 entreprises. En créant des partenariats avec diverses universités la Chine souhaite également être formateur des meilleurs talents. Les BATX suivent le mouvement : en septembre Baidu lance un fond de 1,3 milliards d’euros dans le développement des véhicules autonomes (l’entreprise souhaite industrialiser des minibus autonomes dès cet été). Alibaba va investir 15 milliards de dollars dans la R&D dans le domaine de l’intelligence artificielle et la fintech (objectif : ouvrir huit centres de recherche à travers le monde).

Miser sur l’avenir en développant les universités, en leur donnant les moyens de réussir peut s’avérer être une stratégie payante sur le long terme : elle permettra aux plus jeunes d’acquérir les compétences nécessaires, de les expérimenter et de se lancer. Avec l’expertise acquise par les BATX, cette stratégie est d’autant plus efficace. C’est cette complémentarité entre expérience, jeunesses compétentes et moyens techniques qui pourra peut-être permettre à la Chine de devenir leader.

Quelle place pour la France ?

En France, le gouvernement prend très au sérieux l’engouement pour l’intelligence artificielle. Cédric Villani, médaille Fields de mathématique en 2010 et député LREM a été sollicité pour réfléchir à la question. Les objectifs à long terme sont ambitieux : déterminer la bonne politique économique, industrielle, écologique à mettre en place pour innover dans ce secteur, mener un axe de réflexion sur la collecte et la mutualisation des données, anticiper l’impact social sur le marché de l’emploi ainsi que les problèmes éthiques.

Un des leviers pour la France d’atteindre ses objectifs est de compter sur ses start-ups qui profitent actuellement d’une dynamique sans précédent comme en témoigne le nombre de start-ups présentes lors du CES 2018 (Consumer Electronics Show), grande messe de l’innovation. Sur le podium, les Etats-Unis comptaient 289 start-ups, suivis par la France et les Pays-Bas avec respectivement 275 et seulement 60. Une démonstration de force pour la France, dont les meilleures start-ups peuvent devenir la propriété des GAFAM (à l’image de Regaind, spécialisée dans l’analyse d’image racheté par Apple en 2017).

Pour l’instant incapable de rivaliser avec les GAFAM ou les BATX, la France fait des efforts pour mettre en place un environnement propice au développement de l’intelligence artificielle. C’est une très bonne initiative qu’il faut poursuivre. Pour le moment, l’heure est à la réflexion, mais en temps voulu, il faudra que le gouvernement soit capable de débloquer les fonds lorsque la réflexion laissera place à l’investissement (et ne pas se reposer uniquement sur ces start-ups). À noter que ce renouveau de la France commence à séduire : en janvier dernier, Google et Facebook ont annoncé vouloir investir en France sur la recherche.

Actuellement les GAFAM restent leaders dans le développement et l’utilisation de l’intelligence artificielle mais ce leadership pourrait être amener à évoluer. Avec une volonté politique forte, en s’appuyant sur l’expérience BATX, la Chine met tous les moyens pour devenir numéro 1 d’ici 10 ans. La France de son côté ne peut pas s’appuyer sur un fleuron national capable de concurrencer les GAFAM ou les BATX, mais elle peut compter sur ces start-ups. Pour l’instant la volonté politique est surtout nationale en France mais si elle venait à devenir européenne, il n’est pas impossible qu’une industrie à envergure international vienne à voir le jour.

Par Samy FRACSO, Consultant du Cabinet Vertuo Conseil

Sources :
https://www.usine-digitale.fr/article/les-ia-d-alibaba-et-microsoft-battent-les-humains-a-la-lecture.N638758
https://www.letemps.ch/economie/2017/04/25/jack-alibaba-un-outil-propager-leconomie-numerique
http://www.liberation.fr/france/2018/01/09/batx-les-quatre-geants-du-web-chinois_1621349
https://mbamci.com/les-batx-plus-forts-que-les-GAFAM/
https://www.usinenouvelle.com/editorial/la-chine-ambitionne-de-devenir-leader-mondial-de-l-intelligence-artificielle-d-ici-a-2025.N632893
https://humanoides.fr/intelligence-artificielle-chine/
https://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/rpt-un-nouveau-site-d-ia-a-pekin-atteste-des-ambitions-chinoises_119555
http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2017/12/13/32001-20171213ARTFIG00159-google-ouvre-un-laboratoire-dedie-a-l-intelligence-artificielle-a-pekin.php
https://www.wired.com/2017/06/ai-revolution-bigger-google-facebook-microsoft/
http://www.phonandroid.com/ces-2018-france-pays-plus-startup-etats-unis.html
https://www.capital.fr/economie-politique/la-france-veut-devenir-un-champion-de-lintelligence-artificielle-et-elle-commence-par-changer-la-facon-dont-on-enseigne-les-maths-a-lecole-1270160
https://www.capital.fr/lifestyle/le-depute-cedric-villani-vous-demande-votre-avis-pour-elaborer-une-strategie-ambitieuse-de-la-france-dans-lintelligence-artificielle-1267602
http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/cedric-villani-ne-craignez-pas-l-intelligence-artificielle-mais-les-humains-qui-seront-derriere-04-01-2018-2184056_47.php
https://www.usine-digitale.fr/article/intelligence-artificielle-apple-s-est-offert-la-start-up-francaise-regaind-en-secret.N594963
https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/actu/030647027737-qui-est-regaind-la-start-up-francaise-rachetee-par-apple-313974.php
https://www.lsa-conso.fr/jd-com-va-deployer-des-centaines-d-epiceries-sans-employes-dans-toute-la-chine,276262
http://www.rtl.fr/actu/futur/facebook-investit-dans-l-intelligence-artificielle-et-la-formation-en-france-7791936722
https://www.developpez.com/actu/150787/La-Chine-veut-devenir-leader-mondial-de-l-intelligence-artificielle-avec-un-plan-de-developpement-national-visant-a-augmenter-son-poids-economique/
RETOUR