Internet des objets : le nouveau rôle des assureurs 2018-09-09T21:43:33+00:00

Project Description

La digitalisation des produits & services se confirme comme étant le nouvel eldorado des assureurs pour proposer de nouveaux services innovants ; la nouvelle organisation de Société Générale Insurance présentée en 2017 « centrée sur les clients et tournée vers l’innovation » en est un des derniers exemples. Dans son nouveau plan stratégique, il est affirmé que les évolutions futures dans cet environnement de taux bas vont se réaliser dans le domaine de la connaissance client. En parallèle, les prévisions mondiales dans les pays développés, à l’horizon 2020, annoncent une forte hausse des maladies chroniques liées à notre mode de vie. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, ces risques pourraient être réduits de 31% avec une meilleure hygiène de vie.

Avec cette problématique comme départ et l’évolution des technologies, les assureurs travaillent sur de nouvelles approches Client. Un axe en cours de développe-ment au coeur de cette nouvelle stratégie : le concept d’assurance Pay how you live. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Ce nouveau concept d’assurance a pour objectif d’améliorer les comportements de l’assuré pour réduire les risques de maladies chroniques. Cela implique pour l’assuré de fournir énormément d’informations à l’assureur à propos de son mode de vie, ceci devenant possible grâce aux nouvelles technologies, comme le smartphone, les ob-jets connectés, les réseaux sociaux, le but final étant d’encourager l’assuré à adopter une hygiène de vie plus saine pour lui afin de réduire ses risques de maladie.

Cette nouvelle approche implique un écosystème plus élargi autour de l’assurance vie. De nouveaux acteurs devront rentrer en jeu pour organiser ce nouveau contrat. Des applications de fitness, de nutrition, aux objets connectés comme les montres ou les T shirts. Des partenariats devront être mis en place. Récemment Société Géné-rale Insurance a mis en place un partenariat avec la chaire IoT (Internet of Things) de l’ESCP Europe. Ce partenariat se concentrant autour de la maison et de la santé connectée.

Le dernier obstacle le plus important reste réglementaire. Aujourd’hui en France il reste encore interdit d’utiliser des données de santé à des fins commerciales. Cela explique le développement plus rapide des offres Pay how you drive qui nécessite cette fois ci de récolter des données sur la conduite de l’assuré. On peut imaginer dans quelques années une totale transformation du métier d’assureur.

Aujourd’hui simple fournisseur de services de mutualisation des risques il pourrait devenir un coach personnalisé pour chacun. L’avantage concurrentiel se fera sur leur capacité à recueillir le maximum de données et leur capacité à les exploiter au maxi-mum. On peut imaginer à l’avenir son contrat d’assurance comme une application de « Running », qui pourra discuter avec nous à l’aide d’un chatbot, qui vous conseillera quels produits acheter au (super)marché. L’IoT et le Big Data changent complète-
ment le fonctionnement de l’assurance. Avec « le choc de la relation client en direct » et la valeur ajoutée apportée par les objets connectés, tous les acteurs de l’assurance vie doivent repenser la relation client.

Si les services proposés changent la place de l’assurance dans la vie des clients au sujet de l’habitation, de la santé ou de la mobilité, la question de la responsabilité reste forte. Qui de l’assureur ou du fabricant prend la charge d’un sinistre survenu en raison d’un matériel défectueux ? En plus de la question de la responsibilité, qui de-vra trouver une réponse juridique, une autre barrière majeure reste à franchir : il s’agit de celle de la réglementation. Elle vient d’ailleurs tout juste de se renforcer sur la question de la protection de ces données personnelles, avec l’entrée en vigueur le 25 mai 2018 du Règlement Général pour la Protection des Données. Comment respecter sa propre éthique et la loi tout en continuant à innover face aux géants d’Internet, les GAFA ?

Pour résumer, si ce nouveau modèle se concrétise dans les années futures énormé-ment de problématiques ou opportunités seront posées que ce soit dans le big data, le data management, la gestion de la vie privée ou le développement d’applications.

Par Gabriel Andraud, Consultant du Cabinet Vertuo Conseil

RETOUR